Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Réveillez-vous!

Publié par Pascal Cadart sur 18 Avril 2013, 18:29pm

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais depuis quelques mois je ressens comme un double flux, à la fois comme si j’avais plus d’énergie d’un côté et moins d’un autre. Un peu comme une convalescence où l’on sent qu’on n'est plus malade, que l’énergie revient, mais en même temps que l’on n’est pas assez en forme pour agir comme nous le voudrions.

C’est un peu comme une grande vague, tout à coup, il y a un creux qui se forme et la vague va déferler. Il va falloir être comme le surfeur pour ne pas se faire emporter. Le monde est en train de changer à une vitesse incroyable, surtout si nous situons dans l’échelle du temps. Des changements ont mis des millénaires pour s’opérer et ce que l’on ne s’imaginait même pas il y a dix ans est devenu réalité. Personne ne s’imaginait ce que pourrait donner Internet. Un homme politique fait une action malhonnête et il est immédiatement sanctionné. Il y a une vingtaine d’années, personne ne l’aurait su car l’affaire aurait étouffée.

Mais le grand changement qui est en train de s’opérer, c’est que nous nous faisons de moins en moins piéger par le détournement de l’illusion. Tous les acteurs de la société n’arrivent plus à nous faire croire à leur vision de la société.

L’homme prend de plus en plus conscience de son propre pouvoir, mais en même temps il reste encore endormi. Il est dans le rêve d’un monde meilleur tout en restant dans ses anciennes habitudes. Il veut changer, tout en restant comme avant!

Le changement ne peut se faire que si je décide de changer. Le papillon ne peut devenir paillon que s’il sort de son cocon. Et c’est dur, il n’a pas envie de sortir. Tu peux voler. Oui, mais, mon cocon, je le connais, il se fissure… Oui, mais…

C’est moi qui dois me réveiller, c’est moi qui dois sortir de mon cocon. Et c’est de cela que je dois être conscient. Même si quelqu’un me secoue, c’est moi qui dois sortir de mon cocon, ouvrir mes ailes et m’envoler. Si je vois un autre qui s’envole, çà peut m’encourager, mais personne ne peut voler à ma place.

La chenille est attachée à la terre, le papillon aux grands espaces, à la prise de hauteur. Une chenille évolue au train de la chenille, au ras du sol. Le papillon s’est libéré de toutes ces contraintes, il est au dessus. Il n’est pas supérieur à la chenille qu’il était avant. Simplement, il n’a plus la même vision.

Qu’est-ce qui peut amener ce changement ? Une prise de conscience et cette prise de conscience est que je suis non pas un homme avec un esprit, mais un esprit habitant le corps d’un homme. L’homme avec son esprit est enfermé dans ses croyances, croyances inculquées par d’autres hommes pour en faire une vérité (soit fausse, soit invérifiable), donc, ce n'est pas une vérité.

L’homme libéré de ses croyances erronées prend de plus en plus conscience de sa véritable réalité, de sa véritable identité.

Ce nouveau changement est un changement de conscience. Je suis conscient d’autres choses. Je vis ma vie autrement que la plupart des gens, même si apparemment, je suis toujours le même..

Il ne s’agit pas d’être brillant, de réussir, d’avoir de l’argent. Tout cela, c’est de la conscience de la chenille. Même si je suis la plus belle chenille, je rampe par terre. Et si je suis le moins beau des papillons, je vole.

Je m’aperçois avec le recul que j’ai vécu beaucoup de choses une dizaine d’années avant la plupart des gens. La plus grande difficulté que j’ai rencontré, ce sont toutes les chenilles qui n’avaient pas cette vision, ce désir de sortir de leur cocon. J’avais l’impression d’être seul.

Aujourd’hui, je me rends compte que de plus en plus de gens sont sortis et sortent de leur cocon et que le monde est en train de changer.

Qu’est-ce qui caractérise ces personnes, c’est leur paix intérieure, leur amour désintéressé, le non-jugement. La difficulté, quand on commence à voler, c’est que l’on a perdu ses repères. Nous entrons dans une forme d’énergie nouvelle et qui nouvelle dit inconnue.

Les meilleurs moyens de changer sont

  • la guérison des blessures intérieures,
  • la méditation,
  • la relation aux êtres spirituels authentiques
  • la conscience positive[1] ,
  • apprendre à écouter son intuition,
  • l’adoration, telle que l’entendait Jésus, « en esprit et en vérité ».

Quand je commence à entrer dans ce nouvel état spirituel, je peux me sentir irrité, fatigué, démotivé (cet état peut durer longtemps), mais si je suis véritablement guidé, je vais recevoir beaucoup d’aide jusqu’à ce que je me rende compte de mon nouvel état. Quand j’apprends le ski, je tombe, je me relève, je retombe, même sur une petite piste. Mais plus je pratique, plus mon corps s’habitue et ce qui m’apparaissait compliqué, difficile devient un réflexe. Cela se passe exactement de la même manière au niveau spirituel.

Au bout d’un certain temps, je me rends compte que tout ce qui me paraissait important, n’est qu’une illusion. Cela se passe progressivement, mais maintenant le processus s’accélère et ce que j’ai mis dix ans à intégrer, tu vas peut-être l’intégré en un an. Parce que, au niveau spirituel, l’effort qu’un autre à accompli je n’ai plus à l’accomplir en totalité. C’est aussi cela le grand changement, la prise de conscience que nous sommes connectés entre nous. A condition d’être connecté à l’esprit source. Le nom que nous lui donnons n’a pas d’importance, puisque il ne suffit plus de savoir, mais d’être conscient. Savoir, c’est être dans l’illusion, être conscient, c’est être dans le réel.

Je sais que l’eau mouille, mais si je suis mouillé, je suis conscient de ce que c’est.
Je sais que la méditation, c’est bon, mais quand je médite, je sais pourquoi.

Notre difficulté actuelle est de passer du savoir à la conscience, de l'ego au Soi.

Se réveiller, c’est changer d’état de conscience, c’est être conscient autrement. Quand je dors et que je rêve, je crois que c’est vrai. Quand je me réveille, je ne me souviens même plus de mes rêves. Le changement qui s’opère aujourd’hui est de cet ordre. C’est d’abord au niveau du cœur qu’il s’opère, c’est le cœur qui s’ouvre. Quand deux cœurs s’ouvrent, il y a réciprocité. Quand des centaines, des milliers de coeurs s’ouvrent, la conscience du monde change.

Paix, amour, lumière.

Pascal Cadart

[1] Je n’utilise pas les mots « pensée positive » qui ont été détournés de leur sens, j’utilise le mot conscience qui parle justement de la notion d’être conscient.
Réveillez-vous!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nin Ka 26/04/2013 08:34

mouais...c'est une vision qui vous est propre,qui se défend et qui se respecte.
cependant,ik faut s'accrocher pour pouvoir garder une ligne de conduite "stable" et positive, surtout à l'heure ou beaucoup d'énergie négative est brassée de part le monde entier...il faut passer le cap,courber l'échine et attendre que la tempête passe. Mais il est une certitude qu'il faut absolument tout mettre en oeuvre pour maintenir la positivité de nos pensées au quotidien...Nin ka

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents