Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


AV 51 - Langue maternelle : Espéranto

Publié par Pascal Cadart sur 7 Juin 2013, 07:19am

AV 51 - Langue maternelle : Espéranto

Esperanto Aktiv n° 36 – mai 2013

Ce mois-ci, Espéranto-aktiv donne la parole à trois familles espérantophones qui ont choisi de parler à la maison en espéranto et d’élever leurs enfants dans le bi- ou tri-linguisme.
Ces enfants ont la particularité d’avoir appris l’espéranto comme d’autres enfants apprennent le français, à savoir sans cours, par l’écoute quotidienne de leurs parents.
Il existe dans le monde entre 1000 et 2000 enfants qui ont été élevés avec l’espéranto comme langue maternelle, on les appelle les « denaskuloj » (ceux qui sont de naissance).

Bonjour, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Jesper et Lisa : Marius (7 ans) et Flora (bientôt 6 ans) habitent à Bourg-la-Reine, dans la proche banlieue parisienne. Leur papa Jesper a 41 ans et est professeur de physique théorique. La maman Lisa a 38 ans et est ingénieur dans le domaine nucléaire.

Bertrand : 37 ans, informaticien, habitant de Guyancourt dans les Yvelines. Mon fils Ivan a six ans.

Cyrille : J’ai 42 ans, je suis ingénieur et vis en Alsace à Obernai. J’ai 3 filles : Amy, bientôt 14 ans, Mary 11 ans et Jenny 7 ans.

Expliquez-nous ce qui vous a poussé à apprendre l’espéranto à vos enfants ?

J et L : Nous, les parents, nous sommes rencontrés par l’espéranto, à une rencontre internationale il y 18 ans. Notre première langue commune est l’espéranto et c’est la langue que nous utilisons à la maison. L’arrivée des enfants n’a rien changé à cela et nous leur parlons donc en espéranto depuis la naissance. Les enfants parlent aussi couramment le français, qui est la langue de la maman et de l’environnement quotidien, et le danois, qui est la langue du papa et de sa famille qu’ils rencontrent régulièrement.

B : Pas grand-chose, en fait cela m’a paru assez naturel. Pour moi l’espéranto est une passion, pour Ivan c’est un plus.

C : En 2003, nous avons pris conscience que nos filles allaient être monolingues et rencontrer les mêmes ennuis que nous, car nous sommes tous les deux Français et nous avons grandi en français. Nous avons découvert l’espéranto à peu près au même moment et nous avons décidé de rattraper la situation. Les deux aînées n’ont pas toujours été bilingues, mais elles n’ont pas de souvenir d’avoir été monolingues. L’espéranto a toujours été présent dans leur vie. Quant à la petite dernière, je ne me suis jamais adressé à elle en français.

Quelles sont les difficultés que vous avez rencontrées ?

J et L : Il n’y a pas eu de véritables difficultés, mais beaucoup de plaisir. L’aîné a commencé à parler quelques mois plus tard que la moyenne, mais avec trois langues à maîtriser cela n’a rien de bien inquiétant.

B : Aucune.

C : Le point qui nous pose le plus de problèmes est le passage à l’écrit. Les livres pour enfants sont peu nombreux, relativement chers et souvent dépassés. Tant graphiquement que par leur contenu. Or l’enfant a le choix entre l’offre en langue française, une des plus étendues au monde, et celle de l’espéranto, une langue dont même ses professeurs n’ont pas toujours entendu parler. Dans ce domaine, les examens du cadre européen sont un vrai miracle pour donner de la reconnaissance et de la légitimité à ce que vit l’enfant.

Quels conseils pouvez-vous donner à des parents qui souhaitent faire la même chose ?

J et L : De parler aux enfants en espéranto tout naturellement et sans se poser trop de questions. D’informer ouvertement l’entourage social et scolaire de ce choix et, sans insister, expliquer que l’espéranto est une langue vivante comme les autres. De ne pas s’inquiéter en cas de quelques petites difficultés. En cas de plusieurs langues, trouver dès le début un système (par exemple, une personne = une langue, ou une situation = une langue) et de s’y tenir avec persévérance. De profiter de la situation pour enrichir son propre vocabulaire : pour commencer, apprendre à dire un biberon (suĉbotelo), une table à langer (vindotablo), hochet (tintilo)... Se fournir des supports pédagogiques nécessaires (livres, films, manuels scolaires). De s’inscrire à DENASK, un forum de discussion sur internet pour les familles espérantophones. Participer à des rencontres (REF, NR) avec d’autres familles espérantophones. Si vous visez une utilisation active de la langue, il convient d’exiger, dès l’âge de 3 ans environ, que les enfants vous répondent en espéranto.

B : Il faut garder à l’esprit que l’enfant doit apprendre la langue du pays où il vit. Donc si l’enfant ne l’entend pas à la maison il doit l’entendre autre part, comme à la crèche où la socialisation précoce aide beaucoup à progresser. Et bien sûr il ne faut pas s’affoler si à trois ans l’enfant mélange encore les langues. Il les distinguera bien quelques mois plus tard. Et puis soyez exigeant quant au niveau en espéranto : parlez vous-même avec des phrases complètes, et exigez rapidement que l’enfant fasse de même. Enfin, il y a des petites différences entre l’alphabet français et l’alphabet espéranto : évitez qu’il les apprenne en même temps.

C : Comme je pourrais en parler pendant des heures et que la collection d’Espéranto Aktiv n’y suffirait pas, je leur conseille d’aller sur http://blog-bilinguisme.fr. C’est le blog spécialisé que j’ai créé pour aider les parents qui désirent rendre leurs enfants bilingues. J’aide autant les parents de couples binationaux que des migrants ou des gens comme nous, qui voient l’impuissance de l’enseignement traditionnel et qui veulent donner un avenir d’une autre dimension à leurs enfants. Je peux même prouver que mes méthodes fonctionnent : il suffit de se rendre sur le site d’Amy Shulter http://www.etranger-premiere-fois.fr pour le constater.

Pour en savoir plus sur l'Esperanto, allez sur le site Esperanto France

Commenter cet article

Zahia allik 10/02/2014 23:26

Je ve aprendre comprendre français englais svp

Pensée activée 11/02/2014 08:59

L’Espéranto permet d'apprendre plus facilement les langues étrangères.
Pour apprendre le français, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie si vous habitez une grande ville.
Sinon voici un cours gratuit sur Internet: http://www.bonjourdefrance.com/
Quand le site est ouvert à aller sur compréhension et choisissez votre niveau.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents