Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Lourdeur ou légéreté

Publié par Pascal Cadart sur 23 Mars 2010, 19:11pm

Catégories : #Ce que je pense

Dans la vie, il est des choses que l'on peut changer et d'autres non.

Il y en a sur lesquelles on peut agir et d'autres non.

  • Je rate mon train 
  • Je n'ai qu'un œuf pour faire des crêpes et les magasins sont fermés
  • Ma machine à laver ne fonctionne plus

Je connais des gens qui ont leur journée de fichu dès qu'ils rencontre ce genre de problème. Et pourtant

  •   Si je rate mon train, ce qu'il y a de merveilleux, c'est qu'il y en a un après. Je peux aller tranquillement prendre une boisson dans un café. Il y a des pays où seuls les riches ont un moyen de locomotion, où les gens n'ont même pas d'eau potable.
  •   Il me manque des œufs pour faire des crêpes. Et si je faisais des crêpes avec un seul œuf en rajoutant du citron. C'est très bon. Je peux aussi en demander à ma voisine plutôt que de rester seul chez moi à pester sur la situation.... Je peux aussi faire des crêpes demain...
  •   Ma machine à laver ne fonctionne plus. Je peux toujours aller au lavomatique, chez ma mère, chez mon frère en attendant qu'elle soit réparer. Quelle chance extraordinaire d'avoir une machine à laver qui a fonctionné plus de 20 ans sans aucun problème. Alors que certains n'ont même pas de quoi laver leur unique vêtement.

 

Je connais des personnes pour qui c'est toujours « trop ». Trop tôt, trop tard, trop long, trop court.

On lui offre un kilo de pâtes. Qu'est-ce que je vais faire avec un kilo?

Vous lui proposez de la dépanner. Ce n'est jamais le bon moment.

 

Qu'est-ce qui ne va pas? Qu'est-ce qui pèse dans ma vie?

C'est le poids, c'est l'importance que je donne au problème. Plus je lui donne du poids, plus ma vie est lourde à porter. Ma vie est lourde et je voudrais qu'un autre la porte à ma place. Mais cela n'existe pas...

J'ai mon propre fardeau à porter et tu voudrais que je t'aide à porter le tien.

 

Pourtant, je peux alléger ma vie. Profitons-en, c'est la mode de l'allégé.

    • Je vais aider une personne âgée à monter dans le bus.
    • Je vais sourire à une personne que je ne connais pas

    • Je vais encourager une personne, visiter un malade

    • Je peux rappeler un(e) ami(e) que je n'ai pas eu depuis longtemps..

Qu'est-ce que je constate? Je me sens mieux, plus léger. J'ai fait quelque chose de bien.


Une pensée légère et joyeuse... et j'entraîne les autres dans ma pensée

Un pensée lourde de tristesse ou de colère... les autres s'écartent de moi. .
Je critique, je rabaisse les autres et je suis étonné que je n'ai pas d'amis.

Je leur tire dans les jambes, je les condamne par mes paroles et je me dis que personne ne m'aime.


La loi d'attraction,

La loi du karma ne vient pas seulement du passé lointain, mais aussi du présent immédiat. Je souris, quelqu'un me sourit. J'ai travaillé dans un club de vacances, je passais les cinq premières minutes de la journée à dire bonjour à tous ceux que je rencontrais. Au bout de deux jours tout le monde le faisait. J'ai simplement commencé parce que quelqu'un que je ne connaissais pas m'a dit « bonjour » et j'ai trouvé cela sympa. Ce que je fais ici et maintenant de positif entraine un mouvement positif immédiat. Bien sûr, il y aura toujours des râleurs, des gens qui font la tête, la loi de résonance fonctionne aussi dans ce sens là.

Nous avons vu au début du texte que nous avons la faculté d'alléger nos pensées.

Et si simplement je commençais par là.

 

Et si chaque jour, je faisais simplement une bonne action?

A chaque bonne action je me sens bien. Je pense que toi aussi.

Parfois même un simple sourire suffit.

Non ! je préfère montrer ma tête de déterré pour que chacun voit combien je souffre.

Pour les radins, un sourire, c'est gratuit! Alors, ils peuvent en donner autant qu'ils veulent. Non seulement c'est gratuit, mais plus j'en donne, plus j'en reçois. Rappelle-toi du temps où les caissières ne disaient pas « bonjour ». Bien sûr au départ le « bonjour » est commercial, mais rien que çà suffit à rendre le passage à la caisse plus agréable.

 

J'ai aussi envie de dire « Qu'est-ce que je me sens bien quand je fais du bien! ». J'aurais peut-être encore mal au dos ou ailleurs, mais à l'intérieur, je me sentirais bien. Et bizarrement quand je me sens bien à l'intérieur je ressens moins la douleur.

 

Je peux ajouter de la rancœur à ma douleur, elle aura plus de poids.

Je peux ajouter de la douceur à la douleur et je me sens plus léger.

 

Il n'est pas nécessaire de changer les choses, changeons simplement notre point de vue sur les choses.

                                                         Allez, un petit sourire!

 

                                                                    Pascal

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents