Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


La loi du non effort 1

Publié par Pascal Cadart sur 5 Mars 2010, 18:12pm

Catégories : #Ce que je pense

Inconsciemment je crée les obstacles ou la vie me crée des obstacles. Cela parce que je vis à l'extérieur de moi-même et comme je suis à l'extérieur de moi, je subis la pression extérieure, mais quand je rentre en moi-même, il n'y a plus de pression.

Quand je suis à l'intérieur de moi-même, il n'y a plus de pression, un peu de la même manière que s'exprime la tempête alors que je suis chez moi, à l'abri. La tempête existe mais ne me touche pas. A l'extérieur de moi-même existe les obstacles, la pression. En moi-même les obstacles disparaissent. Je dirais même que les éléments extérieurs ont tendance à se conformer à ma réalité intérieure. Toute personne qui pratique régulièrement la relaxation, la méditation dans un environnement positif constate cet état de fait. Une personne qui prie ou médite dans un état d'esprit négatif risque d'accentuer son état négatif. Je me suis posé cette question à laquelle je répondrais plus loin. Pourquoi certaines personnes qui prient ont autant de problèmes?

 

Pour atteindre un but, il y deux manières de faire. Se fixer des objectifs intermédiaires, prévoir les moyens à utiliser, étudier différents composants, etc. C'est ce que fait tout bon manager. La deuxième méthode consiste à se fixer mentalement l'objectif et à laisser faire mon intuition.

Dans les deux cas j'ai un but à atteindre, si je suis tendu vers ce but, pour l'atteindre je vais devoir lutter, franchir des obstacles. Dans le deuxième cas, je me fie à mon guide intérieur et je ne fournis plus l'effort. Cela ne signifie pas que je ne vais rien faire, mais que je n'aurais pas à lutter pour le faire. Je connais des personnes qui utilisent cette méthode pour trouver une place de parking et çà marche pour elles. Ce que je trouve étonnant, c'est qu'elles ne l'utilisent pas dans leur propre vie.

Il existe une troisième éventualité, il n'y a plus de but à atteindre et s'il n'y plus de but, plus d'efforts à fournir, donc plus de stress et plus d'obstacles. Plus besoin de réussite ou de risque d'échec. Plus de lutte, plus de dualité. Je crois que cette troisième éventualité c'est la mort. Je me moque simplement parce que je n'ai pas expérimenté cette éventualité et je ne connais personne qui l'a expérimenté. Je n'en parlerai donc pas. Mais si cette éventualité existe elle se passe à un niveau de conscience qui n'est pas le notre aujourd'hui.

A notre niveau de conscience, notre travail doit avant tout s'opérer sur l'ouverture intérieure. L'ouverture intérieure développe l'attention, l'intuition, l'ouverture à la présence et à la pleine conscience. A ce moment là, je prends conscience que le monde ne s'arrête pas à ce qui est visible, l'invisible devient présent.

Est-ce que ma vie se passe en moi ou hors de moi? Quand une personne se met en colère, elle dit parfois « je suis hors de moi ». Ce qui exprime une réalité, elle n'est plus en accord avec son être intérieur. La colère est toujours tournée vers soi, même si je crois être en colère envers un autre, En réalité, ma colère vient d'une incapacité à réaliser. Mais il est plus facile de trouver un coupable à l'extérieur que de se remettre en cause. Je viens de voir un film dans lequel une mère reproche à sa fille adolescente de lui avoir gâcher sa jeunesse. Elle a eu sa fille parce que son partenaire n'avait pas mis de préservatif. En réalité la fille n'y est pour rien, ce n'est pas elle qui a demandé à naître. Il est évident que la fille n'est pas la cause de sa propre naissance. La colère de la mère envers sa fille exprime sa propre impuissance face à cette événement qu'elle a subi. Elle est littéralement hors d'elle. Aveuglée; elle ne voit plus la réalité, et rend sa fille responsable. Elle est incapable de rétablir l’harmonie puisqu'elle considère la cause de son problème en dehors d'elle même.

L'orgueil, la jalousie, l'envie, mais aussi notre éducation nous rendent sourds à notre voix intérieure. Si je n'écoute pas ma voix intérieure, je vais avoir tendance à chercher un coupable à l'extérieur. Comme si quelqu'un d'extérieur venait pourrir ma vie. Pour celui qui cherche la cause à l'extérieur, la vie est un combat permanent, contre les autres, car il faut bien trouver un coupable. Et s'il ne trouve pas de coupable, le diable ou Dieu ont souvent bon dos. Plutôt que de dire, qu'est-ce j'ai fait au « bon Dieu «  pour qu'il m'arrive ceci. Il serait préférable de dire qu'est-ce qui ne va pas en moi pour que ce problème m'arrive.

Je viens de manger chez un ami qui a un problème de santé. Je lui demande s'il mange beaucoup de viande. Comme c'est le cas, il me dit qu'il n'est pas question qu'il arrête. De plus il a suivi des cours de naturopathie. Il connait la cause de son problème. Je lui ai posé cette simple question, préfères-tu te sentir mieux ou continuer à manger de la viande?

Depuis très longtemps, j'ai trouvé un moyen très simple pour faire tomber ma colère, j'expire trois fois profondément et bruyamment, et à la troisième fois ma colère a disparue. Aujourd'hui quand il m'arrive de me mettre en colère, je sais simplement que cette colère n'est pas moi et que je n'en ai pas besoin et rapidement elle disparait sans me perturber. Dès que je me sens mieux, je m'empresse de bénir la personne objet de ma colère. Cela ne résout pas forcément la cause du problème, mais je ne suis plus perturbé.

Je t'ai cité ces deux exemples pour te dire

  • que la première cause de mes problèmes, c'est d'abord moi.
  • que la première cause de tes problèmes, c'est d'abord toi.

 



Voici la réponse à la question posée au début.

Pourquoi certaines personnes qui prient ont autant de problèmes?

Parce qu'en priant ou en méditant dans un état d'esprit négatif, elles accentuent cet état. Il m'est arrivé de méditer devant une personne très négative, non seulement elle était perturbée, mais je ressentais son état et j'étais moi-même perturbé. Dès que j'ai quitté ce lieu de méditation, je me suis senti mieux.

Cela ne risque pas d'arriver en état de relaxation, sauf, peut-être au début.. En état de relaxation, tu émets des ondes alpha et au niveau alpha, il est impossible de penser négativement. Pour prier ou méditer, il faut d'abord s'assurer que nous ne sommes pas dans un état d'esprit négatif.

 

A voir aussi:

La loi du non-effort 2

La loi du non effort 3

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yves 28/03/2010 17:36



Bonjour,


 


Vous avez tout à fait raison !
Les bienfaits
de la pensée positive, de la pensée activée positivement se font
ressentir rapidement dès lors qu'on prend le temps d'y porter son attention. Un état de relaxation, par son influence positive sur le corps tout entier, va d'ailleurs aider l'esprit à
s'orienter dans ce sens.

On peut atteindre une bonne qualité de relaxation notamment par le massage, dont les effets positifs sont nombreux mais souvent
méconnus.


 


A cet égard, il faut savoir que le
massage est puissant pour aider à la
compréhension de soi et au développement personnel, de même que pour lutter contre de multiples troubles et affections.


 


En dehors du plaisir à le recevoir – qui suffit à motiver une séance – on peut en attendre beaucoup.
Mais il faut en parler !


 


Et puis le vivre.


 


Yves


http://maessage.wordpress.com



Pascal Cadart 29/03/2010 18:31


"Dès que l'on prend le temps d'y porter son attention". Effectivement, sinon ce n'est qu'une pensée qui passe comme les autres. Pour qu'une pensée soit activée, elle doit être soutenue.
Sinon on a vite fait de (re)penser négativement. L'objectif est de changer son état d'esprit. Dans quel état est mon esprit?
Je vois aussi que vous parlez du massage. En effet, le corps, l'âme et l'esprit sont liés et quand on agit sur l'un on agit sur l'autre. Notre corps a en lui imprimé des mémoires négatives
d'événements passés, qui quand elles sont libérées libèrent l'esprit.
Il y aussi un mot important qui termine vottre texte. "Et puis le vivre". Tout ce qui n'est pas vécu ne reste que des mots.
Votre site est très beau. Masser, c'est toucher l'autre. Le massage est une expérience vivante et si celui qui le pratique est rempli d'amour désintéressé, il y a autre chose qui passe.


Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents