Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Je choisis le monde que je veux

Publié par Pascal Cadart sur 10 Mai 2011, 15:45pm

Catégories : #Spiritualité

P1010471

En regardant le monde d’aujourd’hui, tu peux dire que le monde est sans valeur et déprimer. Tu peux choisir de te retirer du monde et t’enfermer dans un monastère. Ou alors, tu peux changer le monde que tu vois contre le monde tel que tu voudrais qu’il soit.

 

L'important n'est pas de renoncer au monde mais de changer notre manière de voir le monde. Penses-tu être capable de faire cela ? Si le monde que tu vois te semble instable et sans merci, qu’il ne se soucie pas de toi, tu peux commencer à le changer, en agissant autour de toi. Tu peux continuer de réfléchir, penser à ce qui ne va pas ou alors penser à ce que toi, tu peux faire pour l’améliorer. Je dis bien « toi », car tu peux toujours attendre qu’un groupe, qu’une personne qu’un dieu fasse quelque chose pour toi et ne jamais rien voir arriver. Je le sais, je l’ai fait et j’ai souvent été déçu. Pendant un an, quand j’étais au chômage, j’ai dit : « Mon Dieu, je fais ce que tu veux et au bout d’un an, rien ! » jusqu’à ce que je comprenne (des années plus tard), qu’il n’y avait pas un Dieu qui voulait quelque chose pour moi. Ouf ! Eh, oui, la force du conditionnement religieux.


Pourtant, il existe un autre monde, celui dont parle Jésus, « le règne des cieux » Il fallait bien qu’il s’adapte à la mentalité de son époque. Aujourd’hui on l’appelle la quatrième dimension, le monde quantique, le nom change, sa réalité ne change pas. Dans ce monde perdre est impossible, puisqu’il n’y a ni gagnant, ni perdant, c’est le monde où l'amour dure à jamais, où la haine, le mensonge, les pensées négatives n’ont aucune force. Et ce monde n’est pas dans un ailleurs qui existe après la mort, il ne contient pas d’extra-terrestre, il existe ici et maintenant.  Le règne des cieux, c’est le royaume intérieur. Celui qui a l’habitude de pratiquer la relaxation et la méditation pénètre ce monde et il le connaît. Cependant, l’erreur que nous faisons tous est de chercher d’adapter ce monde à notre éducation. Le chrétien aura une vision christique, le yogi parlera de l’Âtmâ, le bouddhiste de l’éveil, etc. en réalité, l’expérience est la même, c’est le filtre que nous mettons qui nous donne une coloration différente. Cette expérience est simplement une ouverture de la conscience à un autre niveau. Pour te donner une image. Le cosmonaute qui est dans l’espace à des milliers de kilomètres de la terre prend conscience qu’il est à la fois au dessus de tout ce qui peut arriver. Et en même temps, il prend conscience que, de où il est, la terre est toute petite et qu’un homme sur terre est ridiculeusement petit, mais en même temps, il prend conscience de quelque chose d’infiniment grand. Ce qui signifie que je suis à la fois un sept milliardième d’humanité, mais en même temps cette humanité toute entière. Et si j’agis sur moi-même, j’agis sur toute l’humanité (physique quantique). Bien sûr, cela n’est qu’une image, l’expérience intérieure ne peut être traduite par des mots.


Depuis plus de 40 ans, nous savons déjà qu’il est impossible de penser négativement en état de relaxation et qu’en état de méditation, nous atteignons des états de conscience supérieure. Mais, par contre, aborder la méditation avec un état d’esprit négatif peut-être très dangereux. J’ai vu une personne complétement perturbée après avoir abordé une méditation de manière négative. C’est comme si elle attirait tous les problèmes sur elle.


Dans notre époque on parle beaucoup de communication, et cette communication est plus une méthode de recherche de prise de pouvoir sur l’autre. Par contre au niveau de l’ouverture intérieure, il existe une communication non verbale qui harmonise les événements et les situations. Nous ne cherchons plus à forcer les événements, mais plutôt à nous harmoniser avec eux. Dans cette dimension, le langage est muet, mais compris. La connaissance (dans le sens de naître avec) est partagée, nous la percevons par intuition. Quand Jésus parle de son Père, il parle de connaissance directe (le Saint-Esprit), mais tout cela n’est que des mots qu’il utilisait pour se faire comprendre des gens de son époque. 


Dans la religion "on" va nous dire que Dieu parle à Son Fils, comme Son Fils Lui parle par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Cela signifie en langage actuel que nous percevons les choses par connaissance directe, par intuition, par perception intérieure. Cette perception intérieure est très claire pour celui qui la reçoit. Pas toujours claire sur l’instant, mais clarifiée dans le futur. Par exemple, suite à une erreur, j’ai été amené à suivre une formation qui a conditionnée les douze années suivantes de ma vie. Je pensais suivre une formation de simple formateur, alors que j’ai suivi une formation de formateurs pour jeunes et adultes en difficulté. Pendant douze ans, je me suis occupé d’anciens sans abri.


Je choisis le monde que je veux. Apparemment, en lisant ce qui est marqué ci-dessus, ce n’est pas moi qui ai choisi puisque j’ai été guidé intérieurement. Cela, c’est simplement parce que l’homme est plus que ce que nous en percevons par nos cinq sens. Nos cinq sens nous emprisonnent dans une réalité, qui n’est pas la vérité. Et ce qui est en train de se passer en ce moment, c’est cette prise de conscience que nous sommes plus que ce nous paraissons être.


Inconsciemment chaque homme recherche le bonheur et nous croyons que ce sont nos possessions qui vont nous le procurer. Mais le bonheur est un état de conscience de notre monde intérieur, et c’est cela que nous désirons réellement.  


A l’intérieur de moi-même, il existe le monde que je veux, la réalité de ce que je suis. Je peux choisir de rester dans ce monde qui me fait souffrir ou m’ouvrir à la lumière intérieure. En entrant dans le monde intérieur, je perds la perception de ce qui me semble réel. Je pénètre dans un monde où ce qui me semble imaginaire me relie à mon être profond.


Le monde que je vois n’est pas la réalité de ce qui est.
A l’intérieur de moi-même est la réalité de ce que je suis.

 

Pascal

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents