Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Abandonner ses carapaces

Publié par Pascal Cadart sur 16 Juillet 2010, 19:30pm

Catégories : #Ce que je pense

L'individualité évolue vers l’humanité. Il n’y a pas si longtemps, qui se souciait de ce qui se passait à l’autre bout de la terre ? Une partie de l’humanité consciente de ce changement s’ouvre à un nouvel esprit d’amour. Cela ne se fait pas facilement.  Tout le monde a envie d’être aimé, mais peu de gens sont prêts à aimer. Pour aimer et être aimé, je dois enlever les carapaces protectrices que je me suis mis sur mon dos et qui pèsent lourd. Voici quelques armures qui résistent à un « je t’aime ».

  • Je t’aime.
    • Tape plus fort sur ma carapace, sur mon armure,
      je ne sens pas que tu m’aimes !
      Je ne veux pas enlever ma carapace parce je risquerais que tu me touches.
    • J’ai peur d’avoir mal.
      Je crois que ma carapace me protège du mal, mais, surtout, elle empêche aussi le bien de pénétrer en moi.
    • J’aimerais bien aimer et être aimé,
      mais je suis intouchable.
      Je crois que mon armure me protège. Peut-être ! mais elle est tellement lourde à porter qu’elle m’empêche de vivre.
    • Je sais que tu m’aimes
      mais ma carapace est si lourde que j’aimerais que tu fasses à ma place ce que je n’ai pas la force de faire.
    • Tu m’aimes c’est bien,
      mais « moi, je ».
     
    L’armure du « moi, je » est impénétrable. Tu lui parles, il (ou elle) ne t’écoute pas. Il n’écoute que ce qu’il dit lui. Tu lui dis juste deux mots et son armure dans un bruit de ferraille résonne « moi, je ».


Je pourrais continuer ces litanies sur des pages et des pages. Ce que je veux signifier ici, c’est que mon principal obstacle à l’amour, c’est moi, c’est mon « moi, je ».  Il n’y a pas d’autres obstacles.

 Il n’y a pas à se sentir coupable, ce serait rajouter une autre carapace. Il y a juste à prendre conscience que l’autre existe aussi, que si j’ai envie d’être aimé, il a aussi envie d’être aimé.


La nouvelle conscience

Nous sommes en train de nous ouvrir à une nouvelle conscience. De la croissance horizontale, matérialiste nous sommes en train de passer à une conscience verticale dans laquelle l’esprit va prendre le pas sur la matière.

Le nouveau monde va être celui que je vais créer. Qu’est-ce que je veux créer, qu’est-ce que je veux vivre ? Est-ce que je veux vivre replié sur moi-même ou alors m’ouvrir à la vie ?  

 

Aujourd’hui l’arrivée du nouveau monde s’accélère, il suffit d’ouvrir les yeux. Bien sûr, il y a toutes les catastrophes, les pollutions, les tsunamis, mais nous savons aujourd’hui avec certitude que c’est notre manière de penser qui influe notre état et l’état de la planète. Nous créons notre vie à chaque instant. De quelques centaines de millions d’habitants à l’époque de Jésus, nous sommes arrivés à près de 7 milliards d’habitants. Nous pouvons être 7 milliards de personnes qui se regardent le nombril en se plaignant ou alors s’ouvrir à la conscience de l’univers que certains appellent Dieu, mais qui n’est pas un dieu.

Cette conscience est la conscience de l’Amour désintéressé.
L’Amour universel répond à l’amour individuel.

Ce matin je viens de voir un ami qui revenait de Lourdes. Il ne croit pas en Dieu. Vu tous les problèmes qu’il a rencontrés dans sa vie, ce n’est pas étonnant. Pourtant, à Lourdes, il a participé à la messe internationale et il est ému quand il m’en parle. Ces gens venus du monde entier qui prient ensemble.  Il m’a dit « c’est dommage que l’on ne peut pas vivre la même chose ici. »

Qu’est-ce qui se passe à Lourdes et qui ne se passe pas là où je vis ? C’est la présence de la Vierge. Et pour celui qui ne croit pas à cette présence, c’est la présence de l’amour qui s’exprime, qui se vit. J’insiste sur le mot présence car l’Amour (agape[1]) n’est pas un simple mot, c’est quelque chose de vivant et chacun sur place ressent cet amour.  Cet amour n’est pas intemporel, impalpable, mais il s’exprime en passant par l’intermédiaire des hommes qui se trouvent en unité d’esprit. Imagines simplement que tu commences à aimer la personne qui t’est proche. Elle va le ressentir et comme elle se sent aimée, elle va aussi avoir envie d’aimer et l’amour va se communiquer simplement, naturellement. La principale différence entre Lourdes et là où nous sommes, c’est que là-bas l’amour se vit. Il se vit aussi parce que la Vierge Marie à cette capacité de faire tomber nos obstacles intérieurs et d’ouvrir nos cœurs. Et, quand il y a une brèche dans nos carapaces, l’amour peut commencer à y pénétrer.

 

Cette nouvelle conscience a commencé à s’ouvrir après la deuxième guerre mondiale. L’esprit d’un dictateur pouvait emmener des millions de gens à l’abattoir. Après la guerre, les gens ont commencé à penser qu’ils ne voulaient plus de la souffrance, de la violence. Mai 68. Prise de conscience que la paix et l’amour sont une véritable force. Chacun comprend qu’il est plus libre que ce qu’il pensait l’être jusque maintenant. Ensuite, naissance d’Internet. Instantanément je peux savoir ce qui se passe à l’autre bout du monde. Sans me déplacer, je peux me rendre à la Réunion, au Japon, voir des spectacles magnifiques.

Pourtant, je suis toujours là, tout seul avec moi-même. Je voudrais bien m’ouvrir aux autres, mais finalement, j’aime encore mieux vivre avec ma carapace qui pèse lourd et qui m’empêche de m’élever.  

Malgré cela, le nouveau monde est en train de se créer. De plus en plus de gens prennent conscience qu’ils sont en train de le créer. Dès que je prends conscience que ma pensée agit, je me dis que la première chose à faire c’est de contrôler mes pensées. Ma pensée, agit, ma pensée crée le monde. Quel est le monde que je veux créer ? 

Dans l’ancien plan de conscience, celui dans lequel nous sommes encore chacun pense qu’il subit les aléas du destin.

Dans ce nouveau plan de conscience, chacun commence à constater l’action de sa pensée sur les événements. Nous n’en sommes qu’au début, un peu comme le bébé qui commence à marcher.

 

Pour résumer ce texte : 

  • Je prends simplement conscience de mes carapaces. Simplement en prendre conscience.
  • Le principale obstacle à l’amour que j’aimerais recevoir, c’est moi, c’est mon « moi, je ».
  • L’esprit est plus puissant que la matière.
  • L’Amour universel répond toujours à l’amour individuel.
  • Quel est le monde que je veux créer ?
  • Si je laisse faire, je vais subir les aléas du destin.
  • Si je choisis mes pensées, je vais créer le nouveau monde.

 


[1] Agape signifie l’amour désintéressé sans attente de retour.

Commenter cet article

magda Rita 04/12/2010 21:26



Bonjour Pascal,


Je viens souvent sur ton blog qui me permet chaque fois de "travailler" sur mes carapaces, mes défenses.


reçois mes meilleures pensées



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents