Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! Vivez votre spiritualité!


L’Amour inconditionnel élève notre Vibration …

Publié par Pascal Cadart sur 7 Octobre 2012, 10:25am

Catégories : #Agir autrement

Vous avez certainement fait l'expérience d'un amour profond dans lequel vous avez laissé tomber votre personnalité, vos propres demandes et vos désirs dans le seul but d'aider l'autre. L'amour est une énergie à laquelle vous pouvez vous connecter lorsque vous ressentez une pensée d'amour, quelque soit le destinataire. Vous amplifiez ainsi considérablement vos vibrations.


coeur
Chaque fois que vous exprimez un amour inconditionnel
venant du plus profond de votre être,
et chaque fois que vous recevez de l'amour,
vous aidez beaucoup d'êtres à atteindre ce niveau.


Sur le plan le plus élevé, l'amour est la compassion absolu et le détachement complet. Cela demande une très grande ouverture vers les autres personnes et de se centrer, non pas sur ce que vous désirez d'elles, mais sur l'aide que vous pouvez leur apporter afin qu'elles s'épanouissent et évoluent dans la meilleure direction possible.

Aimer, c'est se centrer sur l'aide que l'on peut apporter. Ainsi, vous participez activement à votre propre évolution. L'amour ouvre la porte de votre épanouissement et de votre vitalité. Vous avez déjà remarqué combien l'amour augmente votre vitalité. Pendant un court instant, pensez à demain. Comment sera demain pour vous? Que pouvez-vous faire, afin d'envoyer de l'amour à un être, et ressentir ainsi plus d'amour?

Une autre façon de vivre l'amour, c'est de remercier les autres et de vous remercier vous-même. Prendre le temps d'apprécier tous ceux que vous rencontrez en partageant avec eux votre amour transformera votre vie et augmentera rapidement l'intensité de vos vibrations. Le fait de vous engager dans cette voie d'amour magnétisera cet amour. Il n'est plus nécessaire de vous adresser à la personnalité et de vous questionner: « Est-ce que cela va durer, est-ce que cela va marcher? ». Posez de préférence la question: « Comment puis-je approfondir l'amour que je vis dans cette relation? ». L'amour agit dans le présent; en concentrant cet amour dans le présent, vous le projetez dans le futur et le libérez du passé.


Si vous vivez dans l’amour et
si vous pouvez le retrouver dans tout ce que vous faites,
en le transmettant par votre toucher, par vos paroles,
par votre regard et par vos sentiments, 
vous pouvez effacer, en un seul
acte d’amour, des milliers d’actes inférieurs.

Les mains jointes
 

Vous pouvez participer à la transformation de la planète.
Il n'est pas nécessaire qu'un grand nombre de personnes se centre sur l'amour pour
changer la destinée de l'humanité, parce que l'amour est une des énergies les plus puissantes de l'univers. L'amour est infiniment plus fort que la colère, le ressentiment ou la peur.

Pouvez-vous imaginer comment serait votre réalité si votre cœur était ouvert, et si, où que vous alliez, vous vous sentiez en confiance, détendu, sachant que l'univers est bienveillant. De quelle manière s'écoulerait votre vie, si vous croyiez que votre guidance intérieure est douce et aimante, que les personnes vous envoient de l'amour partout où vous êtes,
et si vous rayonniez l'amour autour de vous?

Votre vie serait tellement différente, si chaque fois que l'on s'adresse à vous,
vous pouviez reconnaître l'amour ou le besoin d'amour présent derrière cela?
Vous regarderiez toujours avec profondeur,
afin de ressentir la présence de cet amour en chaque être et
en reconnaissant cet amour, vous le feriez éclore et l'attireriez vers vous.


Extraits tirés du livre: Choisir la Joie de Sayana Roman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

audrey 21/04/2014 13:18

Il n’y a pas de crainte dans l’amour (1Jean 4.18). Il n’y a pas de place pour la peur dans l’amour. La peur et l’amour sont incompatibles. Tout comme l’eau et l’huile, ils ne peuvent pas se mélanger car l’un chasse l’autre. Jean complète ce verset en déclarant, Au contraire, le parfait amour bannit la crainte. Cet amour parfait, il nous en révèle la source au v. 19 : Nous aimons parce que Dieu nous a aimés le premier. En d’autres mots, la peur est repoussée par l’amour parfait de Dieu. La réponse définitive à nos craintes ne consiste pas à changer les circonstances (même si ces efforts peuvent procurer un soulagement temporaire) mais plutôt à s’enraciner dans l’amour de Dieu. Et pour que cela se produise, il faut avoir la foi. Plus nous faisons confiance en son amour et en sa bienveillance, moins nous ressentirons la crainte face aux tumultes de la vie. Les promesses divines témoignent du grand amour de Dieu pour les hommes. Dieu a pris la peine, dans sa parole, de nous promettre son soutien indéfectible. Si nous croyons à ses promesses, si nous nous réfugions par la foi dans l’amour de Dieu, alors il s’ensuit que notre âme se remplira d’assurance. Vraiment, ceux qui ont peur sont ceux dont la foi (ou le manque de foi) ne permet pas à l’amour de Dieu d’agir dans leurs vies.

À trois reprises en Matthieu 10, Jésus dit, ‘N’ai pas peur.’ La répétition de ces mots montre bien son désir de nous voir tenir ferme dans l’adversité. Au lieu d’être apeurés par les difficultés, nous devrions demander à Dieu de fortifier notre foi car la foi a la propriété, comme nous l’avons vu, de repousser la peur. Le Seigneur Jésus nous enseigne ici qu’une foi forte est établie sur trois fondements. Décrivons-les.

Tout d’abord, nous voyons au v. 26 que la foi est fondée sur la justice de Dieu. On peut me calomnier. Les gens peuvent mentir à mon sujet. Je n’ai pas peur car j’ai confiance en la justice de Dieu. Ma foi s’y fie entièrement. Je sais qu’un jour, tous les faits seront révélés et qu’il rendra justice à ceux qui marchent dans la vérité.

Deuxièmement, la foi est fondée sur la puissance de Dieu. Nous lisons au v. 28, ‘Ne craignez pas la méchanceté de l’homme. Ses actions sont limitées. Le pire affront qu’il peut vous infliger, c’est de détruire votre corps. Mais il ne peut pas mettre fin à la vie qui se trouve en vous. Craignez plutôt Dieu car sa puissance n’a pas de limite. Il a le pouvoir de faire périr l’homme tout entier. Il peut anéantir autant le corps que l’âme en enfer.’ Le pouvoir de condamner l’âme au bannissement éternel n’appartient qu’à Dieu. Notre foi est fondée sur cette puissance. C’est pourquoi les enfants de Dieu n’ont pas à craindre les hommes.

Et troisièmement, nous notons que la foi est fondée sur l’amour de Dieu. Le v. 31 l’explique très bien. ‘Dieu s’intéresse aux passereaux, ces oiseaux communs. Pas un seul ne tombe au sol à son insu. S’il témoigne un tel intérêt aux petits moineaux, à combien plus forte raison désire-t-il prendre soin de vous. Il vous aime tellement qu’il tient même un compte précis du nombre de vos cheveux.’ Dieu est au courant de tous les détails et de toutes les circonstances de la vie du disciple. Ce dernier n’a donc absolument rien à craindre. Le Seigneur Jésus utilise le même argument dans son Sermon sur la Montagne (Matthieu 7.11). ‘Vous êtes pécheurs et pourtant, vous pourvoyez affectueusement aux besoins de vos enfants. Combien plus Dieu, qui est amour et bonté, veillera-t-il sur les siens!’

Ainsi la foi du chrétien a pour fondement ces trois aspects de la personne de Dieu. Elle s’appuie sur la justice impartiale de Dieu, sur sa puissance illimitée, et sur son amour indéfectible. Quand la foi est soutenue par une base aussi solide, le croyant n’a plus rien à craindre.

L’importance de vivre en communion avec Christ

La confession étant une démonstration de foi, le refus de confesser Jésus équivaut à une dénégation. Or on peut renier par l’une de ces trois manières. On peut le renier avec nos lèvres. Ce que nous exprimons verbalement peut servir autant à le confesser qu’à le renier. Nous pouvons le renier par nos actions. La manière dont nous nous comportons devant les hommes indique si nous appartenons à Jésus ou non. Finalement, nous pouvons renier Jésus par le silence. Nous devons nous rappeler que le fait de ne pas élever notre voix au nom du Seigneur pour s’opposer au mal équivaut aussi à le renier.

Et si nous renions Jésus, celui-ci nous reniera également. Il dira au Père que nous ne lui appartenons pas car nous n’avons jamais entretenu de véritable relation avec lui. Cet avertissement affermit celle retrouvée au v. 28 où Jésus enseigne que la persécution n’est pas le plus grand drame qui puisse survenir à un homme. La pire des catastrophes, c’est d’être répudié par Jésus lorsqu’il versera son jugement sur le monde. Chaque individu doit décider dès maintenant avec qui il désire s’allier : soi avec les enfants des ténèbres dans cette vie ou avec Jésus pour l’éternité.

Par ce passage, le Seigneur Jésus fait la déclaration selon laquelle la position de chaque personne devant Dieu sera établie par la relation qui aura existé entre cette personne et Christ. Jésus jouera alors le rôle de juge qui décidera de la destinée de chacun dans le contexte de l’éternité. Il se portera à la défense de ceux qui ont démontré leur foi en confessant Christ tant par leurs paroles que par leur vie. Et je vous ferais remarquer que cet enseignement se situe dans le cadre d’un sermon missionnaire prononcé par Jésus à ses disciples et non pas au public en général. Les chrétiens doivent savoir que leur justification repose sur une communion étroite avec leur Seigneur.
Concluons en ces termes. La peur est un sentiment qui paralyse et asservit ceux qui l’éprouvent. Même si nous ne pouvons pas en contrôler les circonstances, les lettres du NT nous apportent une solution pour la surmonter : Christ lui-même. Croyez en lui et vous ne craindrez point car en demeurant en lui, vous êtes en sécurité. La Bible nous incite à maîtriser la crainte par la foi. Celui qui vit par la foi dans une union intime avec Jésus Christ ne se laisse par gagner par ses peurs. Il vit dans l’assurance de l’amour de Dieu à son égard. Alors, ayez la foi et ne craignez plus.

Pensée activée 21/04/2014 20:59

Je trouve qu’il y a une grande contradiction dans ce que tu dis Audrey. Tu dis :
Il n’y a pas de crainte dans l’amour (1Jean 4.18). Il n’y a pas de place pour la peur dans l’amour.
Et ensuite, tu dis :
Craignez plutôt Dieu car sa puissance n’a pas de limite. Il a le pouvoir de faire périr l’homme tout entier. Il peut anéantir autant le corps que l’âme en enfer.’ Le pouvoir de condamner l’âme au bannissement éternel n’appartient qu’à Dieu. Notre foi est fondée sur cette puissance.
Comment l’Amour peut-il condamner et anéantir quelqu’un ? Jésus a t-il fait cela ?

Ensuite tu parles d’appartenir à Jésus alors que son enseignement nous dit exactement l’inverse. Jésus dit : Tous reconnaitront que vous êtes mes disciples à l’Amour que vous avez les uns pour les autres.

Et si nous renions Jésus, celui-ci nous reniera également.
Jésus a t-il renié une fois quelqu’un ? Jamais. Alors pourquoi le ferait-il maintenant ? Jésus ne juge pas, il aime chacun sans condition.

En relisant ce que tu as écrit, Audrey, je pense que tu aimes Jésus. Mais l’enseignement de Jésus ne consiste pas à essayer de convaincre les autres de rentrer dans sa propre croyance, mais de mettre en pratique son enseignement en aimant de manière désintéressée. Et la foi qu’enseigne Jésus est avant tout une question de confiance.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents