Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Paracétamol ou aspirine.

Publié par Pascal Cadart sur 17 Septembre 2017, 11:40am

Catégories : #Santé -Bien être

Bonjour,

Il y a longtemps que je dénonce non seulement la médiocrité des résultats, mais aussi les effets collatéraux et même la dangerosité des paracétamols dont le ténor est le Doliprane. Ce qui est incroyable, c’est l’engouement généralisé de l’ensemble du corps médical pour prescrire cette saloperie. En fait, il y a 600 spécialités pharmaceutiques qui en contiennent.

J’ai personnellement eu l’occasion de faire connaissance avec Efferalgan,qu’un médecin m’avait prescrit alors que j’étais bloqué au lit avec un méchant lumbago ; cela me mettait dans un tel état nauséeux avec une « gueule de bois » comme après une cuite, que je ne pouvais plus rien manger, rien digérer – merci docteur !

Une autre fois, alors que j’avais été hospitalisé pour un gros trouble du rythme cardiaque, un infirmier est venu me mettre un produit dans ma perf ; comme je suis curieux, voire méfiant, je lui ai demandé ce que c’était, et il m’a répondu : « du paracétamol ». Je lui ai dit « mais je n’ai mal nulle part ! » Après qu’il fut sorti, j’ai débranché le tuyau du cathéter et j’ai vidé le contenu de la perf dans un verre pour le jeter dans l’évier ; mais j’ai fait une fausse manip, et une partie s’est déversée par terre. Une fois séchée, la flaque a laissé une tache blanche comme du plâtre. Je me suis dit : « Ils osent balancer cela dans les veines des gens ! »

Connaissez-vous la différence entre un antalgique et un analgésique ?
Contrairement aux antalgiques, qui ne font qu'atténuer la douleur, les analgésiques ont pour objet d'effacer totalement la douleur. Le Doliprane n’est qu’un antalgique. 
L’aspirine (acide acétylsalicylique), elle, est analgésique. Mais elle a la réputation d’attaquer l’estomac à haute dose et d’être responsable d’hémorragies gastriques. À l’hôpital, on nous dit que l’aspirine ayant pour effet de fluidifier le sang, elle risque de déclencher des hémorragies post-opératoires, et que certaines personnes y sont allergiques. Admettons... Mais en dehors de ce contexte, la formule de l'Aspegic, par exemple, ne semble guère agressive, du moins en utilisation ponctuelle sur quelques jours, en plus d’être efficace là où le Doliprane est médiocre ou nul. 

À chaque fois que j’ai conseillé à des personnes atteintes de douleurs récurrentes (migraine, règles, etc.) de remplacer Doliprane par Aspégic, elles m’ont chaleureusement remercié et ont souvent fait part de leur découverte à leur entourage.

Mais allons voir d’un peu plus près le dossier des paracétamols : sur le site duministère de la Santé canadien, on peut lire : « Le paracétamol est la principale cause de graves lésions du foie, y compris l'insuffisance hépatique aiguë, dans de nombreux pays, dont le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie. » 
Toujours sur le site officiel canadien, on peut lire : « De plus, jusqu'à 20 % des cas de lésions du foie associées au paracétamol mentionnent des doses dans la gamme recommandée (moins de 4 g par jour, soit l'équivalent de 8 comprimés de 500 mg). » Malgré ce constat sans appel, le Canada n’a toujours pas pris la moindre mesure. 

C’est ainsi que l’on apprend que, chaque année, près de 100 000 Américains sont victimes d’une intoxication grave due au paracétamol, allant jusqu’à la mort. Oui, il faut aller là-bas pour connaître des statistiques, car en France on ne sait jamais rien sur ce qui fâche…

Retenez aussi que le paracétamol fait mauvais ménage avec l’alcool ; en particulier par exemple des arthrosiques gros buveurs – et abonnés au Doliprane quotidien – aboutissent souvent à la destruction totale de leur foie bien qu’ils n’aient jamais dépassé les doses maximum recommandées. Ces gens sont voués à la mort s’ils ne peuvent recevoir une greffe du foie.

Ce n’est pas tout, il y a quelque temps, j’ai édité un article étonnant sur la réduction de compassion des consommateurs réguliers de paracétamol face à la douleur et la souffrance des autres (voir ici). 

Mais ce n’est pas encore tout : j’ai appris que le paracétamol est désormais importé à 100 % d’Asie, notamment de Chine, et que plusieurs acteurs de la santé s’inquiètent du manque de contrôle exercé sur ces lointains sites de production. En particulier, ces lanceurs d’alerte pointent la baisse de qualité de cette molécule de base, et soulignent qu’aucun recours ne serait possible en cas de malfaçon majeure du fait de la complexité de la filière.

Il faut savoir que pour le paracétamol et nombre de médicaments, particulièrement les génériques, seule la phase de conditionnement final se déroule désormais en France. Le problème est que les sites de synthèse des matières actives chinois ou indiens sont inspectés en moyenne 5 fois moins que les sites européens. Pendant ce temps, nos autorités de santé  font « la pie crevée » tant que les scandales sont méconnus ou étouffés…

Michel Dogna

Personnellement j'ai toujours trouvé l'aspirine plus efficace. Notamment dans les douleurs musculaires puisqu'il fluidifie le sang.

Par contre j'utilise le paracétamol si je sais que je vais avoir un soin dentaire. 

Paracétamol ou aspirine.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents