Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


L’unité et la dualité

Publié par Pascal Cadart sur 13 Septembre 2017, 11:38am

Catégories : #Une autre vision, #Spiritualité

L’unité et la dualité
 

Vivre l’unité

L’unité, c’est ce que nous retrouvons lorsque nous nous dépouillons de ce à quoi nous sommes identifiés. L’unité dont il est ici question ne se limite pas à une expérience d’unité. Il s’agit de retrouver que je suis, l’Un. Ce que je suis est au-delà de tout ce qui existe… et inhérent à toutes les créations.

Retrouver l’unité se fait en un instant. Vivre en permanence dans l’unité requiert de la vigilance, du détachement et une grâce divine. Il n’y a que la grâce divine qui puisse libérer l’être l’humain de son fardeau. Nos efforts, bien que nécessaires, sont insuffisants.

La grâce, nous pouvons la demander… la demander avec humilité et sincérité. Nos prières sont toujours exaucées au moment opportun. Une confiance inébranlable est aussi nécessaire. Cette confiance s’appelle la foi. La foi s’appuie sur une certitude intérieure et ne demande pas de preuve.

Les transformations qui permettent de passer de la dualité à l’unité durent toute la vie. Au début du chemin, il y a l’impression que « je » préside aux transformations. Après le basculement de la conscience, après la disparition de « celui qui croyait faire », il est vu que ces transformations adviennent en soi de façon impersonnelle. Notre contribution personnelle est d’être le passage et l’instrument de l’Impersonnel.

Nous avons tous expérimenté de vivre sous le joug de la peur et d’être habités par des mémoires lourdes et contraignantes qui dictent notre conduite. En ces temps où une nouvelle conscience se déploie sur Terre, il est plus facile de se libérer de ses mémoires anciennes et de vivre dans la joie et l’amour.

Vivre dans l’unité est aussi le résultat d’une grande purification intérieure. Après avoir reconnu la nature illusoire du petit « je », après avoir dépouillé le mental des peurs, des croyances et des conditionnements qui y logent, après avoir guéri les blessures de l’âme et libéré les mémoires qui y ont laissé leur empreinte, la lumière divine rayonne à travers soi et le vécu dans l’unité est permanent. Absence de tout est la seule Réalité.

 

Être, le substrat unique

Pour mieux saisir la notion de JE SUIS, en tant que substrat unique, utilisons une métaphore, celle de l’eau. Imaginons que Être (le non-manifesté) soit représenté par l’eau et le manifesté par un glaçon.

L’eau et le glaçon ne sont pas constitués d’une matière différente. Un glaçon, c’est simplement de l’eau solidifiée par une chute de température.

« Être » est un substrat d’une incomparable qualité lui permettant de se densifier, de se transformer et de prendre l’apparence de toutes choses. Au cœur de tous les phénomènes se trouve la source pure et originelle Être. Ainsi, le manifesté et le non-manifesté ne sont pas constitués d’un substrat différent, c’est toujours Être, sous deux aspects distincts.

Lorsqu’il est vu que tout ce qui existe est Soi, la séparation s’estompe. Cette compréhension change notre perspective et notre vécu.

Découvrir la Réalité Une est vertigineux.
Vivre sur Terre avec cette conscience rend le passage à la fois léger et exaltant.
Il n’y a plus d’enjeu. Tout est jeu.

Alors, une gratitude à fendre le cœur se déploie pour chaque particule de vie.

JE SUIS est au-delà et au cœur de toutes réalités.

Au cœur de chaque cellule il y a JE SUIS et sa manifestation en tant que cellule.
Au cœur de l’anxiété il y a JE SUIS et sa manifestation en tant qu’anxiété.
Au cœur de chaque arbre il y a JE SUIS et sa manifestation en tant qu’arbre.
Au cœur de chaque galaxie il y a JE SUIS et sa manifestation en tant que galaxie.
Au cœur de chaque pensée il y a JE SUIS et sa manifestation en tant que pensée.
Au cœur de chaque rêve il y a JE SUIS et sa manifestation en tant que rêve.
Dans la poésie, la guerre et la tristesse il y a JE SUIS.
Chaque création est constituée du non-manifesté et d’une manifestation spécifique. Toutes les créations sont un fil d’Ariane conduisant à JE SUIS.

JE SUIS est partout.
JE SUIS, c’est vous, ici et maintenant. Vous êtes omniprésent.

Quel meilleur endroit pour se cacher que… se cacher partout et en tout ?

Lorsqu’il est vu que vous êtes partout et que vous englobez tout, vous faites l’expérience de l’unité. Le monde n’est plus à l’extérieur de vous, il est en vous et il est vous.

Le grand jeu de la vie, c’est JE SUIS
devenant conscient de lui-même en tout et partout.

Ce qui perçoit est unité, la Conscience source est une. L’unité contient tout, embrasse tout, est tout. L’unité est source et finalité de toutes réalités existantes.

Vous êtes cela, ici et maintenant. Oui, vous qui êtes en train de lire, êtes Unité, en cet instant et pour l’éternité. Hors du mental, c’est une évidence.
Il n’y a pas de conditions pour être cela, vous l’êtes depuis toujours.

Ce qui est perçu est duel. La dualité est la structure de base de l’univers physique. Tout ce qui existe, ne peut exister que grâce à son contraire.

L’amour et le non amour ne s’opposent pas
Le masculin et le féminin ne s’opposent pas
Les ténèbres et la lumière ne s’opposent pas
Ils existent par la grâce de l'un et de l'autre

La dualité du monde n’est pas un problème.
Ce qui cause la souffrance, c’est que
« notre regard » soit installé dans la dualité plutôt que dans l’unité.

Regarder à partir de la dualité nous incite à lire une situation en termes de bien et de mal.

Créer à partir de la dualité nous incite à créer quelque chose pour nous protéger ou pour obtenir quelque chose.

Tous les combats menés à partir d’un point de vue duel sont des combats menés contre nos propres chimères. C’est notre dualité intérieure que nous exprimons et cherchons à résoudre à travers ces combats. Les grandes guerres de ce monde et les conflits interpersonnels sont la contrepartie visible de notre dualité intérieure. Lorsqu’intérieurement nous passons de la dualité à l’unité, les conflits extérieurs n’ont plus leur raison d’être. Ils continuent d’exister mais ne nous affectent plus. Si nous devons contribuer à les résoudre, notre contribution passe d’intéressée à désintéressée.

Il n’y en a pas d'opposition en l'unité et la dualité. L’unité ne rejette pas la dualité, elle l’englobe et l’embrasse. Elle la porte en son sein.

En un seul Cœur

Claudette

Extrait de Voyage au cœur de soi, Ed. Accarias L'Originel

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents