Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Conscience collective de la France

Publié par Pascal Cadart sur 1 Mars 2016, 18:10pm

Catégories : #Une autre vision, #Agir autrement

Conscience collective de la France

Ceci est un extrait de l'excellent article de Laura Marie que je vous invite à aller voir ensuite. Si nous voulons changer, inversons les phrases ci-dessous et prenons conscience que nous sommes créateurs de notre réalité.

Conscience collective de la France :

  • Le français n’est jamais content
  • Du mal à être satisfait de quoi que ce soit
  • Rarement voire jamais dans le sentiment de « gratitude »
  • Souhaite toujours prendre, prendre plus, et pense rarement à donner
  • Cherche toujours la faille chez l’autre
  • A toujours besoin de critiquer l’autre (difficulté à tenir une seule phrase sans y insérer une critique envers quelqu’un ou quelque chose)
  • Est énormément dans le Jugement négatif de l’autre, basé sur son apparence physique, son statut, son âge, sa couleur de peau, de cheveux, son style vestimentaire…
  • Est très envieux, jaloux du bonheur ou succès des autres et préfère diminuer l’autre, voire lui retirer son bonheur que de s’en inspirer
  • Incapacité à créer sa propre réalité
  • Non responsable de sa vie et de ses choix (subit, toujours « victime » des autres, assisté) : blâme permanent des circonstances extérieures
  • Incapacité à s’accorder du rêve, à voir grand, à avoir de grandes ambitions (tendance à vouloir rester dans la médiocrité ou à vouloir maintenir les autres dans la médiocrité)
  • Manque de vibration du cœur (plus dans le mental que dans le cœur)

Dès les premiers instants où je me suis mise à voyager à travers le monde (et même avant cela), j’ai remarqué ce point caractéristique des français, duquel tous les autres points découlent.

Il est évident qu’un humain non conscient qu’il créé sa réalité en chaque instant, subira toujours ses circonstances extérieures, sera rarement content et dans la gratitude, sera envieux de ceux qui sembleront avoir des circonstances extérieures « plus agréables » ou « alléchantes » (la fameuse « chance » que les français adorent évoquer pour leur éviter de se responsabiliser… « toi, tu as de la chance, tu gagnes de l’argent ! » ou, « tu as de la chance, tu fais un travail que tu aimes ! »), et sera donc frustré et par conséquent aigri voire méchant envers ses congénères qui semblent avoir plus que lui.

Les français sont connus à travers le monde pour leur côté rustre et nonchalant. Tous ceux qui ont déjà voyagé le savent et l’ont entendu maintes et maintes fois.

Le continent américain lui, ne fonctionne pas du tout de la même manière. Ce qui m’avait frappée la première fois que j’étais allée aux Etats-Unis à l’âge de 18 ans, c’était la responsabilité de la création de leur réalité, que chaque individu portait en lui. Je ne voyais personne subir sa réalité, et surtout personne juger négativement les autres aussi fréquemment que je pouvais le voir en France. Les gens rêvaient grand, ils ne se mettaient pas toutes sortes de limites comme nous le faisons en France, et surtout, ils étaient toujours inspirés de ceux qui réussissaient mieux qu’eux.

Conférence Québec 12 février 2016 – Gratitude exprimée d’une participante Québécoise – connexion d’âme à âme – Reconnaissance du cœur

La bienveillance que j’ai ressentie chez les Quebecois dès que je suis arrivée ici, m’a rappelé cette gentillesse bien connue du continent américain, mais avec cette touche francophone qui ajoute un côté encore plus chaleureux et surtout plus « vrai », et « authentique », car les américains, et c’est bien connu aussi, sont loin d’être les plus authentiques, bien au contraire, c’est souvent une énorme façade. Mais la simplicité des québécois et leur gentillesse profonde m’a profondément marquée, et je dirai que ce voyage, qui n’a certes pas été de tout repos, oh que non, m’a énormément apporté, humainement, et vibratoirement. J’ai été absolument totalement dépaysée, alors que pourtant, nous pourrions dire que nous parlons la même langue. Mais la vibration ici est totalement différente (et les paysages également ce qui contribue grandement à la sensation bénéfique de dépaysement).

Faire une mission comme la mienne, dans un pays comme la France, vous imaginez le bagage lourd avec lequel nous partons. Vouloir « changer le Monde » ou ne serait-ce que venir chambouler les croyances ou apporter une nouvelle conscience dans un pays aux habitudes si ancrées et avec une si grande déconnexion du cœur au profit du mental (jugement, ego), ce n’est pas une mince affaire. Mais la plupart des êtres ayant comme rôles de changer les choses autour d’eux, ne viennent pas s’incarner là où tout est déjà parfait. Nous venons justement œuvrer là où il y a le plus besoin de ce que nous avons à apporter.

Il se passe actuellement un profond changement en France, au niveau des consciences et je ressens que le peuple français est en train de sortir progressivement de tous ces schémas, pour comprendre ce qu’il ne pouvait voir jusqu’à présent, aveuglé dans ses conditionnements. Au niveau général du « plan » de libération de l’humanité, nous misons beaucoup sur les peuples français, et sur le Quebec. Un peuple qui se réveille peut aller très vite ensuite et surpasser même les autres au niveau de la Conscience et de l’Evolution et du passage à l’action. C’est ce que je ressens pour les français. Je vois vraiment que ce peuple évolue rapidement et positivement et que jamais les français n’auront été aussi loin dans leur ouverture d’esprit (les blogs spirituels ou d’éveil de conscience français se multiplient de jour en jour). Mais bien sûr ce n’est pas encore le cas partout et il faudra encore être patient souvent quand nous serons encore confrontés dans notre quotidien à tous ces schémas de victimisation, de non responsabilisation, de critique et de blâme d’autrui dont les français sont les rois internationaux.

Ce que je perçois au Québec :

  • Douceur de vivre
  • Simplicité – Volonté de créer la sympathie et l’accessibilité dans toute interaction
  • Non jugement ou faible jugement de l’autre
  • Capacité à faire des compliments à l’autre, reconnaître en l’autre son mérite
  • Langue qui correspond au « vieux français » que nos grands parents utilisaient, donc maintien d’une certaine vibration originelle des mots (contrairement aux langages s’étant détériorés avec le temps). Je souris énormément depuis mon séjour ici des expressions québécoises qui me rappellent mes grands parents et nous avons beaucoup ri avec les personnes avec qui j’ai connecté ici et qui sont devenues mes amis, en comparant nos expressions et en nous les expliquant mutuellement !
  • Ouverture d’esprit concernant tout ce qui concerne le développement personnel, l’amélioration de soi, et le développement spirituel.
  • Sait apprendre de l’autre sans être touché dans son ego ou sa fierté, ouvert à l’échange et à l’apprentissage
  • Connexion avec la nature
  • Chaleur humaine
  • Grande connexion du cœur et beaucoup moins de mental

Le point « négatif » qui s’apparente au conditionnement français est : peur de sortir de sa zone de confort / aime son confort. Par contre, à la différence du français, le québécois ne rejette la faute sur personne lorsqu’il n’accomplit pas quelque chose.

Pour voir la Newletter en entier cliquez sur le lien ci-dessous:

(Vous y verrez aussi les photos qui disparaissent quand je recopie le message)

Et si nous positivions notre conscience... Commençons à agir comme ci-dessous et voyons ce qui se passe. Vous allez être surpris!

A partir de maintenant je décide

  • D’être de plus en plus souvent content
  • D’être satisfait de quoi que ce soit
  • D’avoir de plus en plus souvent de la « gratitude »
  • De donner plutôt  que prendre
  • De chercher les qualités chez l’autre
  • De dire ce que je trouve bien chez lui
  • De dire de plus en plus du bien de l’autre, sans se soucier de son apparence physique, son statut, son âge, sa couleur de peau, de cheveux, son style vestimentaire…
  • D’être heureux du bonheur ou succès des autres et de m’en inspirer
  • De créer ma propre réalité
  • D’être responsable de ma vie et de mes choix.
  • De ne plus subir, mais d’agir.
  • De m’accorder à mes rêves, de les rendre réels.
  • Il n’est pas nécessaire de voir grand, simplement faire le bien là où je suis.
  • De ne plus raisonner, mais d’écouter mon cœur.
  • De ne plus résonner aux sons des médias, mais  de penser par moi-même
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents