Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pensée activée

La pensée activée

Être éveillé, c'est sortir du rêve! La véritable spiritualité se vit!


Quand l'élève est prêt ...

Publié par Pascal Cadart sur 14 Octobre 2015, 15:25pm

Catégories : #Nouvelle Conscience

Quand l'élève est prêt ...

 

Introduction

Un ancien proverbe bouddhiste disait :' Quand l'élève est prêt, le maître apparaît ' ou Quand le maître apparaît, les élèves sont prêts '
Cela signifie que quand une personne ouvre d'abord son esprit, cette personne va trouver un enseignant, un enseignement ou une organisation qui correspond au niveau spirituel courant de maturité ou d'immaturité de la personne. En d'autres mots, il y a un enseignant pour chaque niveau de conscience :

- en bas du 48 ème niveau
- entre le 48 ème niveau et le 96 ème niveau
- entre le 96 ème niveau et le 144 ème niveau

 

Cependant, certaines personnes sont descendues si loin en bas du niveau de la conscience du Christ qu'elles ne reconnaissent tout simplement pas un vrai enseignant spirituel. Vous pouvez voir dans les Écritures que de nombreuses personnes qui ont rencontré le maître Jésus ne pouvaient pas cependant reconnaître son niveau  spirituel de maître. Elles le voient comme un homme ordinaire ou même comme une mauvaise personne.


Quels sont les facteurs ou éléments impliqués pour choisir un enseignement spirituel ?

 

Il est très important de comprendre le dicton de quand l'élève est prêt, le maître apparait.

- Pour que l'élève soit prêt, il doit reconnaître quelque vérité dans l'enseignement ou l Et cette reconnaissance vient de l'intuition c.à.d. de votre guide, ange, maître intérieur appelé votre soi Christique personnel. Ceci est le 1er facteur ou encore la 1ère initiation que Pierre a reconnu quand il a rencontré le Christ Jésus comme il est dit dans Mathieu 16:15-18:

Jésus leur demanda : “ Mais vous, qui dites-vous que je suis ? ”

Alors Simon‑Pierre prit la parole et dit : “ Toi, tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! ” 
 Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : “ Heureux es-tu, Simon Baryona : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.18 


- Le 2ème facteur est que vous devez sentir confortable avec l'enseignement et ce besoin de confortabilité vient de votre égo et de la conscience inférieure.

Si vous êtes trop éloignés en bas du niveau de la conscience du Christ, vous pourriez être attirés à un enseignement qui vous dit un petit peu de vérité et beaucoup de choses qui fait que votre égo se sente confortable ou sécure.

Ce qu'il faut savoir ici :

- Les morceaux ou bribes de vérité vont aider l'âme à croître si vous les intérioriser

- Les bribes de non vérité peuvent devenir un frein ou une résistance et donc empêchent votre croissance spirituelle si votre égo s'arrange pour vous les faire accepter de façon non discriminatoire.

Ne jamais croire qu'on a trouvé un enseignant ultime, un maître ultime, une technique ultime, une religion ultime ou une organisation ultime.

 

La plupart des chercheurs spirituels vont commencer leur chemin en trouvant un enseignement qui est un mélange de vérité et de non vérité. Ceci n'est pas nécessairement un problème aussi longtemps que les gens reconnaissent le besoin de ne jamais rester immobiles c.à.d. sont prêts à chercher pour un enseignement supérieur quand ils reçoivent une direction intérieure à le faire.

Le problème vient quand les gens permettent à leurs égos de les faire croire qu'ils ont trouvé l'ultime gourou, l'ultime religion, l'ultime livre ou technique spirituel, l'ultime organisation....


De telles personnes vont passer souvent à travers une période rapide de croissance qui peut les faire éprouver comme si elles ont fait une amélioration dramatique (expériences mystiques, expériences de sortie du corps, visions spirituelles etc...) comparé à leur niveau de conscience antérieur.


Cependant, après un certain temps, la croissance ralentit principalement pour les raisons suivantes :


- Ces expériences sont données pour encourager les chercheurs spirituels et pour leur donner une preuve que le monde spirituel existe
- Les chercheurs doivent continuer à pratiquer même s'ils n'ont plus de signes spirituels ou évènements intérieurs. Il doit travailler sur leur caractère, leurs égos leurs lacunes, leurs pollutions  et qualités spirituelles etc...
- Ou encore, ces personnes ont tellement avancé aussi loin qu'elles le peuvent avec le maître présent.


Et afin de croître plus loin , elles doivent transcender ce maître et chercher pour le prochain maître qui est déjà là les attendant sous ses ailes mais plus souvent non reconnu par la conscience extérieure de ces personnes.

Qu'arrive t-il si les gens ne sont pas ouverts à l'idée de trouver le prochain maître ?

 

Cela signifie que leurs égos réussissent souvent à leur faire croire qu'ils se sentent confortables là où ils sont et qu'ils n'ont pas à faire d'autres efforts vu que maintenant ils ont le meilleur maître , le meilleur enseignement , la meilleure méthode de méditation etc.. Ils peuvent donc se reposer sur leurs lauriers car avec ce maître, ils sont sûrs d'être sauvés, atteindre l'illumination, aller au Nirvana, ascensionner ...


Cela me rappelle une histoire racontée par G.I.Gurdjieff sur le sur-effort : ' Vous avez marché 30 km dans la journée et maintenant fatigué vous avez hâte de rentrer chez-vous vous laver, vous reposer et prendre un bon souper assis confortablement dans votre fauteuil .


En rentrant, une voix intérieure vous dit : ' Tu dois sortir dehors sous la pluie et sous le vent et marcher encore 3 km de plus. Es-tu prêt à faire ce sur-effort ô chercheur de Lumière ? " Alors il comprit que le sur effort n'est pas fait pour les faibles de ' Cœur '. Et donc il sortit dehors faire ces 3 km de plus le cœur et l’esprit en paix avec la certitude que n'importe où où il va le Très Haut l'accompagne.

Cette idée de sur-effort ou de chercher le prochain maître ou enseignement est essentiel sur la Voie intérieure.

 


Lorsque les gens refusent de sortir de leurs cocons confortables, alors ils vont bâtir une mentalité extérieure très rigide avec des arguments très sophistiqués pour lesquels ils n'ont pas besoin de regarder et de chercher au delà de leur maître actuel.

Et c'est pourquoi, le maître qui aurait pu être un enseignant authentique servant à amener ces personnes à un niveau supérieur, est devenu maintenant un piège qui empêche leur croissance.

Aussi les chercheurs et pratiquants sincères sont toujours fidèles au chemin, au maître intérieur au lieu du maître extérieur (le Christ  personnel), enseignement ou doctrine ou organisation extérieurs.

 

Long

 

C'est tout à fait juste. Sur le plan spirituel, nous ne sommes pas arrivés. Nous devons constamment nous ouvrir au nouveau surtout actuellement où l'ouverture n'a jamais été aussi grande.

Il y a quelques années, je voulais rencontrer un maitre spirituel, ce que je demandais en esprit. Et la réponse m'est venue dans un livre. Il n'y a plus de maitre. En effet un maitre est quelqu'un qui a une expérience et qui l'a transmet. Un maitre n'est pas un théoricien, théologien qui a une idée ou un concept. Un maitre est celui qui sait parce qu'il l'a vécu et à partir de là il peut le transmettre.

Il commence de nouveau à y avoir des maîtres. Mais sommes-nous à même de les comprendre? Le vrai maître est celui qui s'efface pour laisser agir le disciple.

Quant à l'enseignement de Jésus, il est d'une étonnante simplicité:

Aimes et fais-toi confiance!

A partir de là, tout le reste te sera donné par surcroit. Simple ne veut pas dire forcément facile.

A partir du moment où je m'aime, je suis aimé et j'aime les autres.
A partir du moment où je me fais confiance, les autres me font confiance!

Pascal Cadart

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents